Voici l'Univers d'Andora

Partagez|

Storm night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
On m'appelle
Freyja
avatar
Messages : 6
MessageSujet: Storm night. Jeu 1 Sep - 17:12

Storm night.


La ville était silencieuse. Sous tension. Perchée sur un toit, le plus haut possible, Freyja attendait. Le temps était lourd, prêt à exploser, et il lui semblait trouver une ressemblance réconfortante entre le ciel et son coeur lourd. Prêt à imploser. Cela faisait deux ans. Deux longues années depuis la fin de l'époque où elle vivait sous le joug du Seigneur. Deux longues années depuis sa fuite, depuis le dernier regard jeté à son amant qui lui semblait si lointain. Elle ne l'avait pourtant jamais oublié. Jamais remplacé.

Elle songeait avec amertume au creux qu'il avait laissé en elle, comme une plaie béante refusant de cicatriser. Elle avait connu des choses qu'elle n'avait jamais connu auparavant entre ses bras, et dans ses pires nuits, les plus sombres et les plus solitaires, des murmures démoniaques venaient la torturer en lui rappelant tout ce qu'elle avait eu, et tout ce qu'elle avait perdu depuis lors. La liberté avait véritablement eu son prix.

Elle avait entendu qu'il avait disparu dans la nature lui aussi. Finalement. Comme quoi, tous ces beaux discours sur l'inutilité de fuir ensemble lui revenaient à la figure, comme une claque qu'elle se serait infligée elle seule. Elle avait été stupide et maintenant, elle était une conne mélancolique assise sur un toit. La vie ne manquait jamais d'ironie. Revenant au moment présent, elle jeta un coup d'oeil à la fenêtre éclairée qu'elle surveillait depuis son perchoir.

Une fête, fastueuse. Sa cible y était. Elle attendait patiemment que l'orage éclate. Là, elle pourrait s'adonner aux plaisirs du meurtre dans la discrétion, le tonnerre couvrant les cris de sa victime. C'était devenu son passe-temps favori, pour oublier les voix moqueuses de son esprit, la tourmentant. Les voix se taisaient quand elle se baignait dans le sang d'un autre. Pas littéralement, mais tuer l'apaisait. Redevenir une simple prédatrice apaisait tout. Elle se perdait dans la chasse, dans l'envie de tuer. Et elle exécutait, simple machine guidée par un instinct de survie plus instinctif, devenu excuse à ses penchants meurtriers.

L'orage éclata, et elle sauta du toit, souplement, l'éclair vibrant et déchirant le ciel d'une zébrure qui éclaira son visage. Elle n'avait pas un beau visage. Pas à proprement parler. La cruauté et ses actes l'avaient marquée, indélébilement. Elle avait un visage cruel. Les cicatrices, fines zébrures plus pâles que sa peau pourtant déjà d'albâtre, le marquaient, et elle ne tirait de fierté que de sa longue chevelure rouge. Teintée comme le sang, elle s'y retrouvait, elle l'aimait, et en prenait soin.

C'était l'une des choses qu'il avait aimée chez elle, probablement. Même si il l'avait haïe au départ. Et qu'elle l'avait moqué. Qu'il était ridicule. Pris dans ses tourments, sa souffrance, pleurant cette ancienne femme pour qui il avait tout abandonné. Et pourtant, il s'était raccroché à elle par la suite, avait cru en elle. Avait voulu la sauver, ou du moins l'aider à se sauver elle-même. Et elle était partie sans un mot, assez lâchement pour fuir à l'autre bout du monde, se réfugier chez les Humains.

Elle était née Humaine, mais elle se sentait si différente d'eux. Comme trop marquée par sa vie teintée de souffrance pour véritablement savoir se mêler à eux.

Terminant d'égorger le type, elle lui coupa proprement la tête, et la fourra dans un sac de toile, avant de s'esquiver par la fenêtre. La pluie ne tombait toujours pas. Seuls les éclairs et le tonnerre semblaient faire battre le coeur de la ville à cette heure ci. La pluie viendrait après. Et les pleurs aussi.

Freyja prit le chemin de sa chambre d'auberge en passant par les toits, bien décidée à se saouler avant de dormir. Cela repousserait les voix pour la nuit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On m'appelle
Xenon
avatar
Messages : 6
MessageSujet: Re: Storm night. Jeu 1 Sep - 18:37

Rainy night.



Xenon réajusta le capuchon sur sa tête. Le vent venait le frapper, des bourrasques s'engouffrant dans les rues de la ville. Il n'y avait pas âme qui vive dans les environs, la grande ville Humaine semblant presque fantomatique. L'orage n'allait pas tarder à éclater, le tonnerres grondait, tout comme son cœur. Deux ans, tout cela semblait si proche et si lointain en même temps. Comme une autre époque qui le hantait jour après jour. Il avait très mal vécu son départ, surtout du fait qu'il n'en fut pas prévenu. Pas un mot rien. Le vide avait été immense, tout autant que l'impression de trahison. Mais depuis, tellement de chose s'était passé. La noirceur dans laquelle il s'était enfermé quand il avait perdu Runa lui était retombé dessus telle une enclume, insupportable. Il avait vécu trop de chose qui l'avait atteint, avait trop souvent été naïf, mettant de l'espoir en des personnes qui ne faisaient que l'abandonner.

Une goutte. Deux. Un millier. La pluie commença à tomber, diluvienne. L'air était électrique, lourd, pesant. Il grimaça et se réfugia sous un petit renfoncement dans un mur. La flamme d'un lampadaire, enfermé dans une capsule de verre, semblait se battre pour empêcher la rue de finir dans l'obscurité total, la nuit et la pluie rendant la visibilité presque nulle. Il leva les yeux vers les fenêtre du bâtiment d'en face, certaine encore allumé. Dol-Zor était vraiment impressionnantes, la technologie humaine progressait sans arrêt. Le tonnerre grondait encore, la pluie elle, semblait légèrement se calmer. Il enfouit sa tête dans sa capuche, refermant bien sa cape autour de lui, et ressorti de son abri temporaire, accélérant le pas.

Il l'avait retrouvé. Il savait où elle était. Dans quelle auberge elle créchait, ici, dans cette ville. Il l'avait finalement cherché, encore et encore, et avait finit par retrouvé sa trace. Ce soir... Ils se reverraient. Pour la première fois depuis deux longues années. Il s'était passé tellement de chose depuis cette époque. Cette époque qui lui semblait si lointaine et si proche en même temps. Comme une période de sa vie qui le hantait, ne le laissait pas avancer vers quelque chose d'autre. Il avait aussi quitter les Yiralith, malgré les efforts de son père pour le ramené il avait voyagé, était devenu mercenaire, assassin... Il avait toujours été guerrier mais n'avais jamais eu ce goût du sang avant son séjour chez les Yiralith. Avant qu'elle ne soit partie.

Une colère haineuse l'avait dévoré pendant longtemps, ne comprenant pas pourquoi elle était parti ainsi, aussi lâchement. Avec le temps, le manque avait un peu calmé cette colère, et maintenant il ne savait pas du tout comment il réagirait en la revoyant. Il se connaissait, et il connaissait Freya. Il savait à quel point leurs caractères pouvaient se montrer explosifs quand ils étaient ensembles. Leur retrouvaille était la première situation pour laquelle il avait peur depuis des années. Il ne savait pas ce qu'elle avait vécu depuis ces deux ans, ne savait pas si il lui manquait ou si au contraire elle l'avait oublié et passé à autre chose. Il y avait plein de possibilités, et peu dans lesquelles les retrouvailles se passaient bien.

Il finit par trouver l'auberge, remerciant Sanae de ne pas s'être perdu dans cette foutu ville. Il entra dans le bâtiment et s'approcha du comptoir, dégoulinant d'eau. L'air était moins pesant ici, et il était enfin au sec. Un petit vieux sorti de nul part et s'accouda derrière le comptoir.

- Foutu temps dehors, s'exclama-t-il en l'observant. Vous voulez une chambre je suppose ?

- Je viens juste voir une connaissance qui séjourne ici. Une certaine Freya, peau pâle, cheveux rouge...

La chambre lui fut donc indiqué. Il monta l’escalier, lentement. Il allait donc juste toquer à sa porte et attendre qu'elle ouvre ? Planté dans ce couloir, dégoulinant d'eau ? Il sentit son cœur s'emballer légèrement, se demandant comment cela allait se passer. Il s'arrêta devant la porte et toqua. La porte s'entrouvrit finalement .

- Ça faisait longtemps, Freya.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On m'appelle
Freyja
avatar
Messages : 6
MessageSujet: Re: Storm night. Jeu 1 Sep - 19:28




La tête de sa victime reposait dans un gros bac de glace généreusement fourni par l'aubergiste. Cela donnait un aspect grotesque à la chambre pourtant meublée avec goût. L'une des meilleures auberges de la ville ! C'en était loin, les temps miséreux. Elle avait un nom dans le monde de l'assassinat. Une réputation. Ses taux de réussites étaient simplement de 100%. Sois doué, ou meurs.

Elle s'était dévêtue, se relaxant dans un bain chaud, lavant le sang de ses mains poisseuses. La pluie tombait enfin, et c'était comme si la ville entière relâchait un souffle, une tension qui se relâchait. Fermant les yeux, Freyja s'étendit dans la baignoire en cuivre pendant un moment, la bouteille de vin nain pendue à ses doigts, venant rejoindre ses lèvres dès que les voix et la mélancolie semblaient pointer le bout de leurs nez. Elle resta ainsi suspendue pendant un moment, puis tira la force nécessaire pour se relever, se sécher, et resta ainsi, nue, à compter les cicatrices de ses jambes, son ventre, ses bras.

C'était devenu une lubie, morbide, de compter les cicatrices. Combien de preuves qu'elle était toujours en vie. De preuves qu'elle respirait alors que l'adversaire lui, s'était éteint. Elle esquissa un sourire dur, interrompant sa noire songerie, quand des pas retentirent dans le couloir. Pas pour elle. Un autre occupant ?

Les pas se dirigeaient pourtant vers sa chambre, au fin fond du couloir. Elle se redressa lentement et tira un poignard affuté. Un cadeau de Xénon, redoutable et acéré. Elle joua avec, nonchalante. Qui que soit l'intrus, il avait visiblement peu d'estime pour sa propre vie. Même étendue nue sur son lit, armée d'un seul poignard, elle était plus mortelle que dix soldats. Des années de combat et d'entrainements servaient bien à cela après tout.

Les pas s'arrêtèrent devant sa porte, et elle fixa son regard noir comme l'encre dessus. Une mélopée funèbre au bout des lèvres, elle se retint, et cessa de respirer pendant quelques secondes, quand des coups furent frappés à la porte. Elle se relaxa.

Un assassin ne prendrait pas la peine de frapper. Sauf si il était particulièrement mauvais. Elle se redressa, attrapant un bout de tissu pour s'en draper assez théâtralement, la soie noire tranchant sur sa peau et ses cheveux de feu. Elle avança, prise d'un drôle de pressentiment, sans lâcher le poignard, de pas lents et mesurés. Hésitante.

Devait-elle ouvrir ? Son instinct lui hurlait de fuir. Bizarre. Elle posa la main sur la poignée et se contraignit à déverrouiller la porte, ouvrant. Mal lui en pris, tant le choc fut violent, tandis qu'en écho, un éclair transperçait la ville, illuminant sa chambre éclairée seulement de bougies éparses.

Elle recula d'un pas presque tremblant, son visage prenant immédiatement un masque indéchiffrable. Mécanisme de défense, rien ne pouvait se lire sur son visage, si ce n'est l'attente d'attaque.
Il ouvrit la bouche, prenant un ton détendu - presque nonchalant.

- Ça faisait longtemps, Freyja.

Une hyperbole. Sûrement de l'ironie. Elle haussa imperceptiblement un sourcil en mettant immédiatement de l'espace entre eux. Ok. Le drap en soie = pire idée de sa vie. Sa bouche brutalement asséchée fut incapable d'articuler une réponse convenable, aussi se contenta-t-elle d'un regard noir.

- ... Qu'est ce que tu fais ici ?

Sa voix claqua comme un fouet, sèche et tranchante. Elle s'en voulut presque aussitôt sans rien laisser transparaître. Mais pour la surprendre ainsi, il devait l'avoir traquée. Avec un but en tête. Des explications ? Elle n'en avait pas. Un besoin de revanche sur son abandon ? Elle se battrait. Même si son coeur tambourinait douloureusement dans sa poitrine et qu'elle se sentait sur le point de défaillir rien qu'à la vue de ses pommettes et de ses yeux qui autrefois, contenaient promesses et étincelles.

Mais Xénon n'avait plus les yeux du jeune Prince au coeur brisé qu'elle avait emmerdé jusqu'à l'ennui, jusqu'à l'oubli. Il avait les yeux d'un homme. Un homme furieux, et un homme déterminé, qui avait oublié qu'un jour, il avait été un garçon.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On m'appelle
Xenon
avatar
Messages : 6
MessageSujet: Re: Storm night. Jeu 1 Sep - 20:15




Il l'observait, attentivement. Xenon ne laissait rien transparaître, il ne voulait pas que ses sentiments se voient, et garda donc un air détendu. Et il savait qu'elle cacherait aussi toutes réactions. Au moment où elle avait ouvert la porte, et qu'elle l'avait aperçu, son visage s'était fermé, indéchiffrable. Évidemment elle s'était attendu à tout sauf à lui, et le choc dû être violent. Même lui qui était venu jusqu'ici, se rendait compte à quel point le fait de la revoir lui mettait une claque. Ils s'enfermèrent donc tout deux dans un masque cachant leurs véritables réactions. Ils étaient doués pour ça.

Elle resserra imperceptiblement le drap en soie noir autour de son corps qui semblait nu en dessous, Elle devait regretter de s'être revêtu ainsi pour lui ouvrir. Elle tenait un poignard dans sa main. Un poignard qu'il reconnu aussitôt. L 'atmosphère s’alourdit considérablement.

- ... Qu'est ce que tu fais ici ?

C'est tout ce qu'elle réussi à dire, portant sur lui un regard noir.
Il avait toujours eu du mal à savoir ce qu'elle pensait vraiment, ce qu'elle ressentait. Sa voix.. elle lui avait manqué. Parfois il rêvait d'elle, mais plus le temps passait, plus les traits de son visage se floutait, sa voix se déformait, son corps s’évaporait … La revoir lui faisait comme une grosse piqûre de rappel, ses souvenirs avec elle semblaient plus réels. Elle avait de nouvelles cicatrice rien que sur les morceaux de peau qu'il pouvait voir.

Sa raison de se tenir ici, devant elle, dans cette auberge, lui sembla soudainement étrangère. Il ne savait plus pourquoi il était là, pourquoi il s'était décarcassé à la retrouvé, à la rejoindre. Est ce qu'il avait fait ça pour se venger de sa trahison ? Ou pour lui demander pourquoi elle avait fait ça ? Juste pour la revoir ? Il ne savait plus. Il était maintenant face à elle, et son cœur battait fort, son esprit tournait chauffait. Que dire de plus ?

Xenon planta son regard dans le sien, son visage toujours neutre. Ses doigts s'agitèrent un peu, nerveusement, ses sourcils se fronçant. Elle avait l'air de bien s'en tirer. Il avait vu qu'elle s'était fait un nom dans l'assassinat, qu'elle était connu pour ne jamais rater une cible. Il eu un léger sourire avant de balancer son pied dans son ventre, la renvoyant en arrière dans sa chambre. Se battre avait toujours été un moyen de passer les nerfs quand ils s'engueulaient. Et autant il voulait discuter avec elle, autant si il ne faisait pas ça, il savait qu'il n'arriverait pas à passer à autre chose. Il lui en avait tant voulu. L'avait tant haï. Il voulait qu'elle lui montre à quelle point elle était devenu forte.

Il entra dans la chambre, refermant la porte derrière lui. La regardant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On m'appelle
Freyja
avatar
Messages : 6
MessageSujet: Re: Storm night. Jeu 1 Sep - 20:36

Oh.



Son regard non plus ne vacilla pas. Elle avait l'impression qu'il avait gagné en musculature. Il avait toujours été plus imposant qu'elle, avec sa musculature sèche et maigre. Mais elle ne s'était jamais sentie moins puissante pour autant, jusqu'à aujourd'hui. Des questions sans réponses tourbillonnaient dans sa tête tandis qu'elle tentait d'imaginer ce qu'il allait faire. Ce qu'il allait dire. Il ne dévoilait rien. Il avait perfectionné son masque de marbre, et son visage magnifique ne trahissait rien, la frustrant au plus haut point. C'était elle, la connasse sans émotion. Il n'était pas censé la rejoindre sur ce terrain là.

Montrant les dents dans un rictus, elle était si concentrée sur ses yeux ne dévoilant rien de plus qu'elle, qu'elle ne vit pas le coup de pied arriver et la projeter dans la chambre, heurtant la structure en bois du lit. Elle gronda, et se redressa en s'essuyant la bouche, plantant d'un geste souple la lame dans le bois du lit.

Pas d'armes. Pas encore. Il voulait se taper dessus ? Pas de soucis. Elle était là. Elle se mit en position de combat, déchirant la soie sans regret pour lui faire face dans le plus simple appareil. Quitte à être nue, autant l'être sans bout de tissus gênant ses mouvements. Elle allait lui faire mordre la poussière. Il venait pour se venger, pour la frapper ?

Elle cracha au sol en lui lançant un regard venimeux.

- Alors ? Ces deux années t'ont privées de tes derniers neurones et de ta capacité à former une réponse à une question, Prince ?

Le titre sonna comme une insulte et elle utilisa cette provocation pour le distraire et lui foncer dessus, attrapant son bras à deux mains pour le jeter au sol, son poing venant percuter son plexus solaire afin de faciliter sa prise et de l'ébranler suffisamment pour qu'il tombe. Une fois le mouvement exécuté, elle prévoyait de lui envoyer son talon dans la gorge, et de lui rétamer sa gueule d'ange, histoire de n'avoir plus aucun regret quant à leur triste histoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On m'appelle
Xenon
avatar
Messages : 6
MessageSujet: Re: Storm night. Jeu 1 Sep - 21:07

[quote="Freyja"]



Xenon eu un sourire amusé. Le regard qu'elle lui jeta était tellement mortel, elle semblait tellement décidé à lui mettre une raclé, s'en était terriblement mignon. Elle déchira la soie, l'envoyant voler plus loin dans la pièce. Il ne savait pas qu'elle s'était mise à être théâtrale. Il jeta un coup d’œil rapide à son corps.. fin, musclé, plein de cicatrices. Mortel. Son corps était une arme, et une arme sacrément aiguisé. Mais son corps à lui l'était également. Il avait tellement d'années vécues maintenant, tellement d'année où il avait combattu. Et il était maintenant encore plus dangereux qu'avant.

- Alors ? Ces deux années t'ont privées de tes derniers neurones et de ta capacité à former une réponse à une question, Prince ?

Il grimaça et allait rétorquer quelque chose quand elle s'élança sur lui, le projetant au sol en lui attrapant le bras à deux mains, allant le frapper droit dans le plexus solaire. Il tomba au sol, roulant sur le côté à la seconde où il atteignit le parquer, évitant ainsi un coup de talon qu'elle semblait vouloir lui mettre dans la gorge. Il appuya ses mains sur le sol et s'appuya dessus pour balancer ses jambes dans les siennes, les lui fauchant littéralement, la faisant tomber en arrière. Elle allait sûrement se rattraper mais cela lui offrit le temps de se relever. Il fonça sur elle, la percutant et la plaquant contre le mur, lui tenant la gorge dans sa large main.

Ses yeux s'étaient embrasés dans la lutte, son souffle plus fort. Il l'observa droit dans les yeux.

- Dixit celle qui n'a pas eu la capacité de dire quelque chose avant de partir ?

Il grogna légèrement, tentant de se calmer. Il pensait que sa rancune était un peu passé, mais apparemment non, elle était toujours bien présente en lui, et ressortait. Il priait pour qu'elle dise autre chose qu'une provocation, qu'elle arrête de se renfermé, qu'elle dise quelque chose de sincère et non juste une insulte. Il espérait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On m'appelle
Freyja
avatar
Messages : 6
MessageSujet: Re: Storm night. Jeu 1 Sep - 21:53




Il esquiva son coup de talon d'un mouvement si rapide qu'elle ne le vit presque pas. Sombre fils de chien. Freyja émit un juron quand il la faucha, et son souffle se bloqua dans sa gorge lorsque son dos percuta le mur, uniquement maintenue par la main ferme sur sa gorge, ses pieds à quelques centimètres du sol. Les yeux de Xénon, embrasés par la colère, lui provoquaient une satisfaction assez extrême.

Malgré sa position plutôt mal partie, elle gardait un visage hautain et fier, sans le quitter une seconde des yeux. L'air commençait à s'amenuiser dans ses poumons, mais malgré les plaques rouges sur son torse et sur ses joues, elle restait silencieuse, préférant s'étouffer que de répondre à sa question.

Oui. Elle était partie. Sans rien lui dire, sans le prévenir, s'escamotant comme une voleuse. Ses adieux, elle lui avait fait silencieusement, lors de leur dernière partie de jambes en l'air, tandis que la jouissance les submergeaient tous deux. Elle avait gravé ses traits ciselés dans sa mémoire, et l'avait embrassé avec douceur avant de quitter son lit, sachant pertinemment qu'elle partait.

Et elle n'avait rien dit.

Parce que malgré tout, des années d'esclavage, ça ne s'effaçait pas ainsi. Elle avait eut peur qu'il la retienne. Peur qu'il ne cherche à la contrôler, lui aussi. Elle avait préféré fuir avec un bon souvenir que vivre avec la douleur de le savoir pas mieux que les autres. Sa liberté, elle avait failli crever pour l'obtenir, et après des années de fouet, de soumission, et de meurtres pour le compte d'autre. Plus jamais.

C'était son nouveau leitmotiv. Plus jamais. Ses mains se refermèrent sur le bras qui la maintenait contre le mur, et elle balança ses jambes, profitant de son dernier souffle avant l'apnée pour lui envoyer les jambes dans l'abdomen, espérant toucher une partie sensible. Sa colère était aussi justifiée. Elle n'avait jamais été libre avant ces deux ans, et elle n'avait pas à s'excuser. Elle ne regrettait que lorsqu'elle était seule. Elle s'en rendait compte à présent.

L'avoir sous les yeux ravivait sa haine et sa hargne, sa rage de vivre et son instinct de survie. Elle avait tout fait pour y échapper, et elle n'avait pas de compte à lui rendre. L'amour qu'elle avait éprouvé pour lui ne valait pas sa liberté, et il n'avait rien à lui dire ; lui qui n'était lui-même qu'un pion sur l'échiquier de son père deux ans auparavant.

Il avait peut être pris du muscle et tué plus d'hommes durant ces deux ans, mais il restait le fils du Roi qu'elle avait servi toute sa vie, ce pleurnichard ramené de force qui s'était laissé aller dans les affres du désespoir à cause d'une nana qui avait vite refait sa vie avec un Esprit plus puissant - plus à même de la protéger sans doute.
Freyja retomba au sol, reprit son souffle une fraction de seconde, et lui fonça dessus tel un boulet de canon en grognant sauvagement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On m'appelle
Xenon
avatar
Messages : 6
MessageSujet: Re: Storm night. Jeu 1 Sep - 22:32




Elle ne répondait rien. Il ne s'attendait pas à une réponse de toute façon. Quelque part il savait pourquoi elle était parti ainsi. C'était compréhensible. Mais il ne l'acceptait pas pour autant. Il l'observait, les sourcils froncer, les yeux embrasés. Il s’apprêtait à la poser au sol quand elle le frappa avec force dans l'abdomen avec ses jambes, le faisant grogner, ne s'étant pas attendu au coup.

Elle tomba au sol, tendit qu'il faisait un pas en arrière pour reprendre son souffle. En un instant elle avait reprit son souffle et le chargea, grognant sauvagement, venant lui rentrer dedans. Il se la prit de plein fouet et ils tombèrent tout deux, lui en arrière, elle sur lui. Il referma ses bras autour d'elle et roula sur le sol une fois atterri, se retrouvant par dessus elle. Il se redressa légèrement en la maintenant au sol, tout deux reprenant leur respiration. Il resta ainsi un moment, se contentant de la regarder, se redressant un peu.

- Tu as encore plus de cicatrices qu'avant.

Il glissa un doigts sur une longue marque sur l'épaule.
Ils étaient tout les deux tellement marqués par leur vie. Par toute les épreuves qu'ils avaient surmontés. Elle encore plus. Plus qu'énormément de gens. Et elle était maintenant là, dans une des meilleures auberge de la capitale Humaine, nue dans un tissu de soie. Il était fier d'elle, et heureux qu'elle ait réussi à trouver cette liberté qu'elle voulait tant. Il ne se l'avouait pas, trop concentré sur ce le négatif que cela avait eu pour lui, et elle ne le saurait peut-être pas. Mais la retrouver ici, en bonne santé, le rendait vraiment heureux.

Il se redressa, faisant un petit saut en arrière, créant un peu de distance au cas où elle voudrait ré-attaquer. Il était encore trempé à cause de l'orage, et mourrait de faim et de fatigue, ayant voyager pendant un moment avant de venir directement ici sans prendre le temps d'une pause. Elle aurait sûrement l'avantage si le combat continuait. Il s'assit sur le lit en croisant les bras. Est ce qu'il représentait seulement pour elle son passé d'esclave ? Est ce qu'il lui rappelait plus ses années de souffrances que les moments de bonheur qu'ils avaient eu ? Il se posait la question.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On m'appelle
Freyja
avatar
Messages : 6
MessageSujet: Re: Storm night. Ven 2 Sep - 12:18




L'attaque s'était soldée par un plaquage au sol, ravivant de douloureux souvenirs de jeu, et de sexe. Freyja l'observait, toujours silencieuse, tandis qu'il semblait évaluer son corps des yeux. Deux ans. Il cherchait les traces du changement, cherchait à savoir si elle l'avait oublié. Remplacé. Si elle avait tenté de mettre fin à ses jours, en se mettant en danger, à répétition, pour en sortir toujours plus couverte de sang qu'avant.

Il lâcha sa prise et elle étrécit les yeux, prête à lui mettre une droite, mais il glissa un doigt sur sa cicatrice à l'épée en murmurant une remarque sur ces même cicatrices qui lui rappelaient chaque jour qu'elle était en vie au prix du sang.
Cela la stoppa net. Que dire. Que répondre ? Oui. Elle en avait gagné 12 de plus, en deux ans. Douze erreurs, douze fois où elle avait failli laisser sa vie entre les mains d'une victime.

Il finit par se redresser, semblant signifier que le combat était fini. Elle n'était pas vraiment satisfaite - mais soit. Elle se redressa à son tour, s'asseyant à même le sol en grimaçant un peu - il n'avait pas été tendre, et elle aurait des bleus. Mais elle s'en fichait. Elle finit par vraiment le regarder. Par delà l'apparence de l'homme qu'elle avait connu et qu'elle ne connaissait plus.

Réapprendre à connaître quelqu'un, c'était délicat. Il était l'ombre de ce qu'elle avait connu, une réminiscence, comme elle l'était aussi. Ils avaient changés, évolués, étaient devenus d'autre versions d'eux-mêmes. Est-ce que ces versions avaient quoi que ce soit en commun désormais ? Leur restait-il seulement quelque chose à se dire ?

Elle se contenta de l'observer, puis finit par se redresser, allant chercher une tunique de lin pour se couvrir - l'atmosphère de la chambre était un peu trop froide et sombre pour continuer de se prélasser nue. Elle l'observa simplement, et finit par hausser les épaules. Au diable d'apprendre à connaître la nouvelle personne qu'il était.

- J'ai des serviettes pour te sécher. Tu peux prendre un bain, et le lit est assez grand pour deux. L'aubergiste propose des plateaux repas assez uniques, et sa cuvée de vin nain est à tomber par terre.

Elle lui esquissa un regard semblant transparaître son émotion, pendant une fraction de seconde, elle lui révéla la joie mêlée de terreur qu'elle éprouvait à le revoir, puis elle lui tourna le dos.

- ... Je... Ne m'attendais pas à te revoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On m'appelle
Xenon
avatar
Messages : 6
MessageSujet: Re: Storm night. Ven 2 Sep - 16:58




Elle finit par se relever et alla chercher une tunique de lin, l'enfilant. Elle était toujours comme dans ses souvenirs. Freyja n'était pas belle à proprement parler, son visage était trop façonné par les souffrances de sa vie, son corps était un peu trop mince, abîmé, marqué... Mais elle dégageait quelque chose d'unique. Ses cheveux rouges renforçant encore cet effet. La liberté semblait avoir améliorer un peu son teint, malgré sa pâleur habituelle, mais elle semblait toujours porté cette noirceur en elle... Son passé devait la hanté sans répit.

- J'ai des serviettes pour te sécher. Tu peux prendre un bain, et le lit est assez grand pour deux. L'aubergiste propose des plateaux repas assez uniques, et sa cuvée de vin nain est à tomber par terre.

Il croisa son regard, frémi. Pendant une fraction de seconde, il cru déceler une émotion sur son visage. Un mélange entre joie et peur causé par ces retrouvailles. Il ressentait la même chose. Joie et inquiétude mêlées. Ils avaient tant de choses à se dire, mais arriveraient ils à le faire ? Arriveraient-ils à passer outre ces deux dernières années ? Les choses ne seraient évidemment plus jamais comme avant, mais étaient-ils possible de se redécouvrir un peu ?

- ... Je... Ne m'attendais pas à te revoir.

Il passa lentement ses mains dans ses cheveux mouillés, se levant, allant prendre une serviette posée sur le dossier d'une chaise. Il la passa sur ses cheveux, les séchant un minimum, retirant sa cape. Même son haut sous sa cape était trempé. Il releva les yeux et la regarda, faisant un très léger sourire.

- Je sais... Je suis content de t'avoir trouvé.


Il retira son haut, séchant son torse à l'aide de sa serviette. Lui aussi avait gagné quelques cicatrices. Pendant une période il acceptait tout les contrats qui lui tombait sous la main, et cela l'avait parfois mené dans des situations plutôt critiques. Il reposa lentement la serviette sur la chaise et se tourna vers elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On m'appelle
Freyja
avatar
Messages : 6
MessageSujet: Re: Storm night. Sam 3 Sep - 21:58




Freyja prit une longue inspiration, tentant de remettre un peu d'ordre dans ses idées. Sa présence la troublait, et le fait qu'il la détaillait avec autant d'insistance la mettait encore plus mal à l'aise. L'attirance physique était toujours bien présente, voire trop. Elle n'avait pas pris d'amant depuis un moment, trop occupée par la traque et le meurtre de ses contrats. Son sourire et sa carrure suffisaient largement à la réduire à un tas d'hormones en ébullition. Mais il n'en était pas question, pas maintenant, pas ce soir.

Pas tant qu'elle ne le connaissait plus. Pas lui. Elle ne lui ferait pas l'affront d'user de son corps comme d'un exutoire à son propre désir. Si ils décidaient ensemble de remettre le couvert, ce serait en connaissance de cause, pas sous les affres d'un désir trop impérieux pour être autre chose que destructeur. Elle l'observa en silence se sécher, torse nu, la gorge sèche. Bon, évidemment si il mettait ses bonnes résolutions à mal dès qu'il arrivait...

Freyja se redressa et alla attraper une bouteille de vin nain pas encore ouverte. La dernière... Tant pis. Elle la déboucha, et s'en servit un large verre, avant d'en verser un pour lui également et de lui tendre. Elle s'installa ensuite sur le lit, s'adossant à un coussin, buvant une longue gorgée censée lui donner du courage.

- C'est ce que tu as fais pendant deux ans ? Tu m'as cherchée ?

Sa voix vacilla sur la fin de la question. Il serait très douloureux de découvrir qu'il avait gaspillé deux ans de sa vie pour elle, qui n'avait même pas réussi à être correcte avec lui. Mais découvrir que ce n'était rien d'autre que le hasard qui le faisait se trouver dans sa chambre, cela serait peut-être encore plus douloureux.

Elle ne savait pas encore ce qu'elle préférait, et à choisir, elle préférait encore qu'il ne réponde pas. Parfois, le doute était meilleur que la vérité, plus facile à avaler... Passant une main lasse sur ses yeux, elle compta quelques secondes.

- Raconte moi tout ce qu'il s'est passé pendant ces deux ans. Et je ferais de même.

Elle releva les yeux pour le regarder en face, soutenant son regard sans défaillir même si elle avait l'impression ainsi de se mettre bien trop à nu. Plonger dans le regard d'une personne et faire comme si elle ne vous faisait aucun effet, c'était par moments bien trop difficile. Surtout quand cette personne s'appelait Xénon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On m'appelle
Xenon
avatar
Messages : 6
MessageSujet: Re: Storm night. Dim 4 Sep - 16:58




Elle avait attraper une bouteille de vin nain et l'avais débouché pour leur servir dans large verre. Il l'observa, installée sur le lit, adosser à un coussin, buvant de ce breuvage, le regardant d'un œil fuyant. Elle était magnifique. Il la trouvait magnifique, et s'en voulait un peu de penser à ça, là tout de suite, dans cette situation.

C'est ce que tu as fais pendant deux ans ? Tu m'as cherchée ?

Sa voix était vacillante. Il ne savait pas ce qu'elle espérait avec une telle question. Il n'y répondrait pas. Il n'avait pas à y répondre. Il l'avait cherchée oui. Pas tout ce temps par contre. Il releva les yeux vers elle et s'assit lentement sur un petit fauteuil bien rembourré, après l'avoir tiré et installé face au lit. Face à elle. Le blanc ne dura pas, elle reprit, lui demandant de raconter tout se qu'il s'était passé pendant ces deux dernières années.

Elle ne voulait peut être pas de réponse à sa première question au final. C'était fort probable. Il passa sa main dans ses cheveux encore humide, repoussant une longue mèche de cheveux qui lui barrait le visage. Ses cheveux avait poussé sans qu'il prenne le temps de les raccourcirent, ils étaient maintenant vraiment long.

Il poussa un léger soupir, se penchant en avant, s'accoudant sur ses genoux, tenant le verre de vin dans une de ses mains. Il prit une gorgée, longue, appréciant le liquide de qualité couler dans sa gorge. Il y avait beaucoup de chose à dire.

- Par où commencer...

Il fit tourner légèrement le liquide dans le verre en le regardant, rassemblant ses idées.

- Je t'épargnerais les détails de quand tu es partie. J'ai légèrement pété un câble. Bref, dans tout les cas, l'idée de rester là-bas me devenait insupportable, et comme de toute façon à la base je ne comptait pas resté, j'ai décidé de partir. J'ai préparer mon « évasion », qui à d'ailleurs plutôt bien marché. Les jours qui suivirent j'ai passé mon temps à fuir, me cacher, assassiner les hommes qui venaient pour me rapporter. J'ai finalement trouvé refuge dans un village qui accepta de me cacher en échange de régler quelques soucis qu'ils avaient avec des bandits, et un monstre traînant dans leur forêt ; ils n'étaient pas gâtés. C'est comme ça que je suis devenu mercenaire.

Il releva les yeux en prenant une gorgée du vin et leva son regard vers elle.

- J'ai voyagé. Beaucoup. Et longtemps. Je passais d'un endroit à un autre, proposant des services de mercenaire, me battant pour n'importe qui et n'importe quoi. Ça me défoulait, me faisait tout oublier. Mon père semblait perdre de plus en plus ma trace, ou commençait à comprendre qu'il en avait peut être rien à foutre de moi au bout d'un moment, je sais pas. J'ai donc continuer mes petits contrats de mercenaire et d'assassinats. J'ai pas mal bu pendant cette période. Un peu trop sûrement.

Il posa son verre à ses pieds et croisa ses bras sur ses genoux, son regard se perdant un peu dans le vide.

- Bref. J'ai voyagé, tuer, combattu. Je me suis même retrouver sur un front Humain contre Esprit. Ce n'était pas très beau à voir. Évidemment je pensais à toi. Très souvent. Très très souvent. Au début je te détestait pour ce que tu as fait.

Il leva les vers elle.

- J'ai toujours comprit. Je sais pourquoi tu as fais ça. Et je comprend. Je comprend très bien.

Son regard retourna dans le vide.

- Mais je t'ai vraiment détesté au début. Je ne voulait pas essayé de comprendre, je ne voyait que le fait que tu m'avais abandonné sans rien dire. Mais ça à finit par passer. J'ai trouver dans la guerre un défouloir qui m'a aidé à passer au delà de ma colère. J'ai commencer à ressentir du manque. Du manque de toi. J'étais encore en colère, j'étais encore meurtri, je me sentais encore trahi, mais qu'est ce que tu me manquais.

Il soupira et attrapa de sa veste un paquet cartonné duquel il sorti un peu de tabac nain, le roulant dans une petite feuille. Il avait découvert ça dans un voyage en territoire nain.

- J'ai commencé à effectuer des recherches sur toi. J'ai essayer de te retrouver, ne sachant pas trop pour qu'elle raison, si c'était juste pour m'assurer que tu étais toujours vivante, si c'était pour te revoir... J'ai fini par retrouver ta trace. Et la je me retrouvais face à un dilemme. Venir te voir ou pas.  Et si je venais te voir, pour quelle raison ?

Ses doigts tremblotaient légèrement. Il tira une bouffé de tabac en fermant les yeux. Il ne voulait pas montrer sa faiblesse. Il ne voulait pas parlé ,de l'état dans lequel il s'était retrouvé. Une dépression l'avait fauché. Il avait réussi à passer au dessus de ça, et en était ressorti plus fort, mais pas sans séquelles.

- Le temps passa encore un peu, ma colère avait bien diminuée, et j'ai décidé de venir à ta rencontre. Je me suis retrouver à Astao, mais tu n'y étais plus. J'ai finis par retrouver ta trace, qui ma mené jusqu'à ici.

Il posa son regard dans le sien.

- Voilà un bon gros résumé de ces deux dernières années.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On m'appelle
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Storm night.

Revenir en haut Aller en bas

Storm night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Andora :: Empire Humain :: Dol-Zor-